2 Comments

  1. Elines
    juin 13, 2020 @ 7:49

    Bonjour Stéphanie,

    J’aime beaucoup les oiseaux, et j’aurais eu plaisir à lire dans ton article sur les boules de graisse la précision suivante :

    Lorsque qu’on commence à nourrir les oiseaux en hiver, il est très préférable de se montrer assidu, de ne pas “couper les vivres” brutalement sans prévenir. En effet, du point de vue comportemental, les oiseaux ont “leurs habitudes”, quand on commence à les nourrir, ils comptent sur cette ressource. Si on cesse brusquement de donner à manger, ils engagent une dépense d’énergie pour rien, et doivent se trouver un autre “restaurant”, ce qui sera difficile étant donné que ça fonctionne en quelque sorte par territoire pour chaque groupe d’oiseaux. Bref, même si il y a à manger ailleurs, les autres oiseaux ne les laisseront pas forcément “taper l’incruste”..

    Tant qu’à parler de nourrir les petites bêtes, j’en profite pour une précision méconnue mais d’ordre vital ….. pour les hérissons :

    JAMAIS de PAIN ni de LAIT : les hérissons aiment le goût de ces aliments mais ça leur donne une DIARRHEE MORTELLE.

    Il est préférable de leur donner des croquettes pour chat à la volaille (boeuf ou poisson bof, ils ne consomment pas ces viandes dans la nature, alors qu’ils sont à la base insectivores et carnivores (mangent les dépouilles des oisillons tombés du nids ou de petits rongeurs)

    Pour plus d’infos, deux excellents sites :

    http://www.hameaudesherissons.fr/

    http://lesanctuairedesherissons.eu/herisson/lesanctuairedesherissons.html

    Merci à chacun pour l’attention portée à la faune sauvage 🙂

    Reply

  2. Elines
    juin 13, 2020 @ 7:56

    PS :

    La LPO commercialise des collerettes à chat : Rendre les chats très voyants et visibles par les oiseaux (contraire du camouflage), qui évite d’infliger à son pauvre félin la torture d’une clochette infernale dont le son va les accabler en permanence, et qui sera en plus inutile pour protéger les oiseaux : Il suffit d’observer un chat à l’affut pour comprendre immédiatement que sa façon de bouger lorsqu’il chasse ne permettra pas à la clochette de sonner pour protéger les oiseaux..

    Bref, la clochette du collier, on perd au tirage et au grattage : ça torture le chat et ça protège pas les oiseaux…

    Vive la collerette, à acheter, ou mieux, à faire soi-même en recyclant de vieux textiles bien colorés.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *